multimedialabpoule

Machines à voix

Les machines à voter bégayent entre les mains des rayons cosmiques et des hackers.

Machines à voix

Note : Cet article a été publié le 2 mai 2012 à l’occasion des élections françaises. Pour les élections belges du 14 octobre 2018, le vote reste électronique à Bruxelles et dans la partie germanophone du pays. En Flandres et en Wallonie, il ne le sera que partiellement.
Détails et informations complémentaires :
Pour une Éthique du Vote Automatisé
Le vote électronique en pratique

Grey line

À l’occasion des élections françaises, un petit tour d’horizon sur la machine à voter, une technologie qui laisse définitivement perplexe. Mais commençons d’abord par de l’art !

Grey line

BEN RUBIN : DARK SOURCE (2005).

Ben Rubin

Ben Rubin

Dark Source montre les rouages ​​d’une machine à voter électronique commerciale, la Diebold AccuVote-TS ™ (voir plus bas), terminal de vote à écran tactile qui a été adopté dans de nombreux états des USA et du monde entier. Ce que Dark Source donne à voir est une représentation du programme logiciel qui s’exécute à l’intérieur de cette machine. Pour être plus précis, il s’agit d’une impression de la version 4.3.1 du code source de AccuVote-TS ™ (49,609 lignes de code C + +). 720 pages de l’impression sont suspendues, et plusieurs centaines de pages supplémentaires peuvent être consultées sur microfilm.

Le code source de ce programme étant considéré par Diebold comme un secret de fabrication, la société a fait valoir son droit en protégeant sa propriété intellectuelle. Par conséquent, le code (obtenu sur Internet suite à une faille de sécurité chez Diebold en 2002) a été noirci dans son intégralité, afin de se conformer aux lois du secret professionnel.

Ben Rubin

Ben Rubin

Ben Rubin

Ce qui est montré est dès lors non pas le code source interdit, mais bien l’état des choses dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui : l’infrastructure d’une démocratie américaine devenue propriété privée, et de ce fait, gardée secrète.

Cette installation post-conceptuelle théâtralise ce paradoxe (montré/caché), dans une esthétique minimale mais percutante par sa spacialisation et sa signification.

LIENS.
La page dédiée à Dark Source sur le site de Ben Rubin
Voir mes photos sur Flickr.

Grey line

LE VOTE ÉLECTRONIQUE EN BELGIQUE.

Une affaire incroyable !! Le 30 septembre 2003, lors d’une Commission de l’Intérieur, des Affaires générales et de la Fonction publique à la Chambre, la députée ECOLO Zoé Genot demande des éclaircissements au vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur Patrick Dewaele sur une erreur de comptage (4.096 voix) par le système de vote électronique lors des élections du 18 mai 2003 à Schaerbeek, erreur provoquée d’après les experts par un “rayon cosmique“. Authentique !

Rayon cosmique, extrait du Compte Rendu Intégral avec compte rendu analytique traduit des interventions, Commission de l'Intérieur, des Affaires Générales et de la Fonction Publique, mardi 30.09.2003 Matin, p. 30

SOURCE.
Document n°CRIV 51 COM 007, Chambre des Représentants de Belgique, Compte Rendu Intégral avec compte rendu analytique traduit des interventions, Commission de l’Intérieur, des Affaires Générales et de la Fonction Publique, mardi 30.09.2003 Matin, p. 30-31-32.

LIENS.
Lire le texte complet (question n° 101, voir page 30)
Télécharger directement le PDF
En copie sur mon Flickr (.jpg) : page 30 / page 31 / page 32.
À propos des effets du rayonnement cosmique sur les ordinateurs :
Les effets du rayonnement cosmique sur l’électronique (Wikipedia).
IBM Journal of Research and Development, Volume 40, 1996.
Terrestrial cosmic rays, J. F. Ziegler, 1996 (PDF)

Grey line

LE VOTE ÉLECTRONIQUE EN FRANCE.

“[…] il apparaît que le type d’ordinateurs de vote autorisés par le Ministère de l’Intérieur rend le processus de vote invérifiable […]“, voir “Le vote électronique en France : opaque & invérifiable“, un article éloquent de Chantal Enguehard, LINA, Université de Nantes.

LIENS.
Le vote électronique en France : opaque & invérifiable. sur ordinateurs-de-vote.org
Réglementation du vote électronique en France.

Machines à voix

Grey line

LE VOTE ÉLECTRONIQUE AUX USA.

Un groupe d’informaticiens de l’université de Princeton a démontré comment les machines Diebold (“Diebold AccuVote-TS Voting Machine“) pouvaient être facilement hackées. D’après ces informaticiens, une diffusion publique des instructions du code source qui gère la machine améliorerait la sécurité en permettant à des experts de trouver des failles qui pourraient alors être corrigées.

LIENS.
Security Analysis of the Diebold AccuVote-TS Voting Machine
Voir aussi ici.
Freedom To Thinker : Refuting Diebold’s Response
Wikipedia.fr : Diebold

Grey line

LE VOTE ÉLECTRONIQUE AUX PAYS-BAS.

Rop Gonggrijp, un des fondateurs du fournisseur d’accès internet XS4ALL, démontra en octobre 2006 à la télévision néerlandaise comment une machine à voter électronique du fabricant Nedap pouvait facilement être hackée.

LIENS.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rop_Gonggrijp
‘We do not trust voting computers’ : The Netherlands return to paper ballots and red pencils.
Nedap voting computer hack (TV documentary about the lack of security of e-voting).

Machines à voix

AUTRES LIENS.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vote_électronique
http://en.wikipedia.org/wiki/Voting_machine

Grey line

Cours ‘Arts numériques – Atelier’
Erg (École de Recherche Graphique) 2011-2012, Pôle Art.
Professeur : Marc Wathieu.

Grey line


1 comment for “Machines à voix”

  1. Le blog de multimedialab.be » Archive du blog » Rentrée 2012 ! dit :

    […] Workshop (29) < Machines à voix […]

Post a comment

You must be connected to post a comment.