Sommaire | Arts numériques | Quantité | etoy.CORPORATION : Mission Eternity (2007)

etoy.CORPORATION : Mission Eternity (2007)
etoy.CORPORATION : Mission Eternity (2007)

Une vaste entreprise collectant les traces de personnes disparues sous forme de "capsules" (Arcanum capsule" contenant 50 Mb d'un ensemble d'informations numériques : images, sons, videos, textes, ADN, etc) et dotée d'une communauté en réseau.

Face au risque d'obsolescence des technologies utilisées, Etoy a établi un système Peer-To-Peer à base de logiciels libres et des licences publiques, garantissant la perennité des données consultables via un réseau de "mémoire sociale". Ces données sont en effet stockées et partagées sur les ordinateurs des "angels" (contributeurs, hébergeurs et protecteurs de données). Au delà de ce contenu numérique (compilé en collaboration avec le "futur disparu"), Mission Eternity gère intégralement la "présence éternelle" des défunts : leurs restes biologiques reposent dans une sépulture high-tech. Enfin, un container-mausolée appelé Sarcophagus (tapissé de quelques 17.000 diodes électroluminescentes - LED) sert d'accès "immersif" aux données des disparus, l'ensemble des LEDs formant un écran.

Anges et pilotes.
Les "angels" sont les participants à Mission Eternity. Cette participation peut-être de différentes natures : simple sympathisant, beta tester, contributeur (ingénieurs, juristes), hébergeurs de données, etc. Le réseau constitué par ces "angels" forme un patchwork de données et de services : une communauté sociale en ligne. Les "pilots" sont les personnes qui feront l'objet d'une transposition numérique et du design de la documentation encapsulée. Le premier volontaire ("test pilot") s’appelle Sepp Keiser, une personnalité suisse de 83 ans. C'est autour de sa participation active que Mission Eternity se concrétise. Lors d'une tournée de présentation de leur Sarcophagus aux USA, les agents Etoy ont approché la famille de Timothy Leary, célèbre chantre de la contre-culture décédé en 1996 (et auteur d'un livre appelé justement Design for dying), dans l'espoir de l'inclure dans Mission Eternity, ce que la famille du défunt a accepté. Ses cendres ont dès lors été inclues dans un "Terminus", sorte d'urne modelée mélangeant cendres et béton.

http://missioneternity.org/
http://www.ecrans.fr/Encapsules-pour-l-eternite.html



RSS RSS Feed | Archive View | Powered by zenphoto