multimedialabpoule

Subvertising

Un chantier autour de « The Artvertiser » de Julian Oliver, de passage à Bruxelles.

Julian Oliver

En ce début d’année, je vous propose de plancher sur un thème inspiré par le projet « The Artvertiser » de l’artiste néo-zélandais Julian Oliver (voir ci-dessous) : comment récupérer et détourner les espaces – publics ou privés – envahis par les communications intrusives des annonceurs privés, afin de les utiliser à d’autres fins.

Contexte.
Différentes questions, enjeux ou mots-clés : espaces publics, espaces privés, frontière entre présence et intrusion, frontière entre séduction et manipulation, réappropriation de techniques de communication, détournement de nouveaux médias, médias tactiques (tactical medias), subvertising (contraction de subversion et advertising), activisme, détournement de technologie de surveillance ou de contrôle, etc.

Espaces publics.
Espace public réel (la rue, le métro, les transport en communs, etc), espace public numérique (forums, communautés en ligne).
Espaces médiatiques, espaces d’affichage, réseaux (émissions ou contenus diffusés sur le réseau Internet, téléphonie, PDAs, réseaux sociaux, etc).

Espaces privés.
Sphère de la vie privée. Espace privé réel (chambre, tiroir, poche, sac, etc). Espace privé numérique (votre téléphone, votre page personnelle sur un réseau social ou une communauté en ligne, votre messagerie en ligne, vos outils logiciels, etc). Espaces accessibles grâce à votre login et mot de passe.

Exemples de pratiques artistiques et d’interventions.
Contextes d’actualités « nouveaux médias » dans lesquels s’inscrivent des oeuvres ou des actions questionnant la domination symbolique de l’espace public par des intérêts privés. Voir une liste d’exemples ci-dessous. Voir aussi ici : un complément d’images à voir et à commenter au cours.

Agenda.

  • Erg, jeudi 23 septembre 2010.
    Chaque étudiant(e) collecte des images afin de documenter un chantier de travail et de recherche.
    – 3 images évoquant trois espaces publics différents.
    – 3 images évoquant trois espaces privés différents.
    – 3 images évoquant trois actions, interventions ou oeuvres détournant ces contextes à des fins artistiques ou activistes.
    En groupe : présentation des images, discussion, échange, commentaires.
  • Erg, jeudi 30 septembre 2010.
    Chaque étudiant(e) présente 3 idées/projets exploitant les enjeux discutés lors du cours précédent.
  • iMAL, samedi 2 octobre 2010.
    Dans le cadre de Media Facades Festival Europe 2010 et de la Nuit Blanche : « Artvertising Brussels » de Julian Oliver, Damian Stewart (NZ) & artistes participants. Rendez-vous à iMAL (Interactive Media Art Laboratory, 30-34 Quai des Charbonnages) à 14h00 pour une promenade dans les rues de Bruxelles, où vous pourrez découvrir les créations visuelles conçues spécialement pour panneaux publicitaires durant le workshop « Artvertising Brussels ».
    Le programme complet de cette après-midi incluant notamment « Graffiti Analysis » de Evan Roth (US), « Unstable Empathy » de Mattia Casalegno (IT) et « City Sleep Light » de Antoine Schmitt (FR) est consultable ici.
  • Erg, jeudi 7 octobre 2010.
    Images de présentation du projet, scénario de production (prototype, collecte d’information techniques, faisabilité). Publication sur un blog.
  • À propos de « The Artvertiser ».

    Julian Oliver

    The Artvertiser est un projet urbain portable de « réalité améliorée », qui transforme les publicités de l’espace public en surface d’exposition d’œuvres d’art.
    À l’instar des fichiers numériques « read only » – seule leur lecture est possible, il sont protégés contre l’écriture -, notre espace public urbain est envahi d’images dont Julian Oliver souligne le caractère intouchable, le qualifiant de « read only ». Avec The Artvertiser, Julian Oliver propose de transformer ces espaces afin de les rendre « read-write » – les rendre lisibles et ré-inscriptibles, de libérer leur utilisation pour diffuser de l’art ou des images activistes. Si une connexion Internet est disponible, la substitution peut être instantanément documentée et publiée sur des communautés dédiées à l’image telles que Flickr ou YouTube, comme mémoire alternative de nos paysages urbains.
    Plutôt que « augmented reality » (réalité augmentée), Julian Oliver qualifie ce projet de « improved reality » (réalité améliorée), améliorant ou du moins posant des questions sur la qualité de notre environnement visuel. Un workshop est organisé autour de ce dispositif à iMAL.

    Liens :
    http://theartvertiser.com/
    http://turbulence.org/blog/2010/06/21/the-artvertiser-improved-reality-platform/

    Exemples d’actions, contextes ou oeuvres.

    Christoph Steinbrener & Rainer Dempf : Delete ! (2006).

    Delete !

    Dans une artère centrale de Vienne, tout signe publicitaire, slogan, pictogramme, nom de compagnie ou logo est recouvert d’un monochrome jaune pour une période de deux semaines.

    Mots-clés : détournement de l’espace public, activisme, monochrome, installation.

    Liens :
    http://www.steinbrener-dempf.com/index.php?article_id=5
    http://www.flickr.com/photos/bytebeat/sets/451746/with/19200566/

    Troika : The tool for armchair activists (2006).

    Troika

    Le collectif Troika crée « The Tool For Armchair Activists » (outil pour activistes de salon), une machine de protestation à distance. Conçu pour être fixés aux poteaux d’éclairage urbain en face de bâtiments abritant d’importantes institutions (ici, le le parlement) en face desquels se déroulent habituellement des manifestations, « The tool for armchair activists » offre un porte-voix efficace à quiconque veut faire entendre ses revendications, tout en restant confortablement installé chez soi. Cette pièce a été créée et installée à l’occasion des MTV European Music Awards 2006, dans un contexte de communication évènementielle et publicitaire, tout en offrant un espace d’expression incontrôlable dont les promoteurs en ont accepté le principe.

    Ironie assumée : la campagne a été créée comme une protestation contre les prix. Dans un esprit militant, l’installation contenait (outre le dispositif lui-même) des banderoles et des affiches appelant à la participation : «Ne pas voter, c’est fixé», «Faites l’amour pas les prix», etc. Des tracts, des flyers et des badges ont également été distribués, diffusant le n° d’appel et encourageant les citoyens à s’exprimer à l’aide de ce dispositif sonore lisant à l’aide d’un logiciel text-to-speech les messages librement envoyés. Sur une période de 2 semaines, quelques 1200 messages (environ 85 par jour) ont ainsi été lus par les différentes voix disponibles de ce robot.

    Mots-clés : détournement de l’espace public, communication, son, installation, téléphonie, serveur.

    Liens :
    http://troika.uk.com/thetoolforarmchairactivists
    http://www.troika.uk.com/sms-guerrilla-projector.htm

    Julius von Bismarck : Image Fulgurator (2007-2008).

    Image Fulgurator

    Dès qu’un flash est perçu aux alentours, le « Image Fulgurator » – sorte d’appareil-photo inversé – projette en une fraction de seconde une image invisible à l’œil nu sur le sujet visé, uniquement visible ensuite lors du tirage ou de la prévisualisation de la photo. Une pièce électronique réalisée entre autres avec Arduino.

    Mots-clés : intervention, espace public, détournement.

    Lien :
    http://www.juliusvonbismarck.com/

    Graffiti Research Lab : Laser Tag (2007-2008).

    Laser Tag

    Tag lumineux, graffiti éphémère tracé à distance – projeté – à l’aide d’un crayon-laser tracké par une caméra. Le programme crée une trace lumineuse dans le sillage du point-laser, sur le même principe qu’une souris et un logiciel de dessin. Démarche « open source » : le Graffiti Research Lab met à disposition le manuel et le code de toutes leurs inventions, invitant chacun à fabriquer et améliorer leurs outils.

    Mots-clés : détournement de l’espace public, projection, graffiti électronique.

    Lien :
    http://graffitiresearchlab.com/projects/laser-tag/
    http://www.ecrans.fr/Graffiti-Research-Lab-les-photons.html

    Jason Eppink : Pixelator (2007).

    Pixelator

    Intervention urbaine : Grâce à une « grille » en carton-mousse recouverte d’une feuille translucide (feuille de « gélatine » utilisée dans l’éclairage photo ou cinéma), détournement d’écrans publicitaires convertis inopinément en oeuvre d’art vidéo.

    Mots-clés : détournement de l’espace public, DIY, vidéo, activisme, anti-pub.

    Lien :
    http://jasoneppink.com/pixelator/?pid=77

    Ubermorgen : GWEI – Google Will Eat itself (2005).

    Troika

    Création d’un logiciel (robot PHP) générant des clics sur des publicités AdSense / Google intégrées sur le site gwei.org. Ces simulations de clics génèrent des revenus réinvestis dans l’achat d’actions Google. « Google Will Eat itself », Google se mange lui-même par publicité interposée.

    Mots-clés : net-art, réseau, activisme, serveur, médias tactiques (tactical medias).

    Liens :
    http://www.gwei.org/
    http://www.ubermorgen.com/

    Tony de Marco : Sao Paulo No Logo (2007).

    Sao Paulo

    Jusqu’au début 2007, la ville de Sao Paulo comptait plus de 15000 panneaux d’affichage, pour la plupart illégaux, apparaissant de part et d’autre des rues formant un oppressant corridor de messages publicitaires. Le 31 mars, le décret initié par le maire Gilberto Kassab a tout changé. Des tonnes de structures en acier ont été démontées, d’innombrables panneaux publicitaires, signes et lettrages supprimés ou effacés. Les murs de Sao Paulo ont cessé de hurler. Photographe et artiste, Tony de Marco a documenté ce moment historique.

    Mots-clés : photographie, réseaux sociaux, blogging, politique.

    Liens :
    http://www.flickr.com/photos/tonydemarco/sets/72157600075508212/
    http://www.flickr.com/photos/tonydemarco/sets/72157600075508212/comments/
    http://www.designverb.com/2007/06/19/sao-paulo-city-without-ads/

    Lionello Borean & Chiara Grandesso : Plug and Pray (2003).

    Plug and Pray

    Faux logiciel de conversion aux principales religions. Site web, intervention-performance et stand commercial dans des festivals et des manifestations d’art contemporain.

    Mots-clés : net-art, réseau, installation, objet, détournement, subvertising.

    Liens :
    http://retiary.org/idea/idea7/idea_7/plugpry/pnp.htm
    http://retiary.org/idea/idea7/idea_7/plugpry/pnp/index.htm

    Eva and Franco Mattes aka 0100101110101101.org : Nikeplatz (2003).

    Nikeplatz

    Polémique à Vienne : la célèbre marque de chaussures de sport aurait racheté la non moins célèbre Karlsplatz pour la renommer Nikeplatz et y ériger une virgule de 36 mètres de long, version géante de son logo. Les viennois qui souhaitent se renseigner sur ce projet peuvent se rendre dans un bâtiment provisoire érigé sur la place. L’information est aussi relayée en ligne.

    Mots-clés : détournement de l’espace public, activisme, installation, détournement, réseaux sociaux, blogging.

    Liens :
    http://www.0100101110101101.org/home/nikeground/intro.html
    http://www.transfert.net/a9425
    http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=2969
    http://www.culture-jamming.de/interviewIIe.html
    http://www.t0.or.at/nikeground/pics

    Raphaël Bastide : Autarky Museum (2009).

    Raphaël Bastide

    L’Autarky (autarcie) Museum présente quelques citations d’oeuvres d’art majeures, réinterprétées sous forme de monochromes et de publicités AdSense / Google, auto-finançant ainsi son existence.

    Mots-clés : net-art, détournement, subvertising, monochrome, Google.

    Liens :
    http://blog.raphaelbastide.com/2009/01/19/autarky-museum/

    Mark Callahan : Internet Soul Portraits (2005).

    Mark Callahan

    Les sites de Yahoo, Google, MSN, Amazon, CNN, eBay, The Weather Channel, MapQuest, Best Buy, ou encore MySpace sont ici réduits à leur structure. Intéressante vision picturale permettant de percevoir l’identité « silencieuse » d’une grille graphique dépouillée de signes familiers.

    Mots-clés : net-art, détournement, abstraction, webdesign.

    Liens :
    http://www.mazamedia.com/isp/
    http://rhizome.org/object.php?o=43839&m=1006389

    Daniel Pflumm.

    Daniel Pflumm

    Une large part du travail de Daniel Pflumm porte, par exemple, sur les logos de marques celèbres qu’il « détourne » et réutilise à son profit. Fascination pour le pouvoir du marketing ou récupération warholienne pour tenter de tirer l’essence subliminale d’une image publicitaire ? La réponse est ailleurs. « Daniel Pflumm développe une réflexion sur les stratégies de communication utilisées par les médias et sur les codes de l’esthétique publicitaire. L’important, pour lui, n’est pas l’article ou le produit, mais les stratégies, les techniques de persuasion, le packaging, c’est-à-dire la façon dont est présenté le produit ainsi que les outils de cette présentation. Daniel Pflumm ne formule pas de critiques mais s’approprie les méthodes des entreprises qui conditionnent notre comportement visuel à l’âge le la globalisation. (…) Il reprend, revisite, s’approprie des symboles, il reconstruit les logos, en détache les différentes couleurs, les éléments et les structures. Daniel Pflumm réinterprète ce langage visuel et contribue ainsi à abolir la distinction entre production et consommation, création et utopie, ready-made et œuvre originale. Il oblige le spectateur et le consommateur potentiel à reconsidérer leurs positions.
    Margherita Balzerani, Journal du Palais de Tokyo #4, mai 2003, p. 23.

    Mots-clés : sculpture, détournement, monochrome.

    Liens :
    http://www.danielpflumm.com/
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Pflumm

    The Yes Men (Mike Bonnano & Andy Bichlbaum) : Acceptable Risk™ (2005).

    Acceptable Risk

    Un calculateur de risque acceptable : un logiciel soi-disant capable de calculer, en fonction d’une multitude de paramètres (nationalité surtout), le nombre de morts qu’une entreprise peut faire avant que la situation ne lui devienne préjudiciable. Il présente de plus la mascotte du risque acceptable : un squelette doré grandeur nature nommé Gilda.

    Mots-clés : performance, détournement, net-art, activisme, médias tactiques (tactical medias), subvertising, logiciel.

    Liens :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Yes_Men#Dow_Chemicals
    http://www.dowethics.com/risk/
    http://www.dowethics.com/risk/launch.html
    http://www.dowethics.com/risk/#arc

    Robin Collyer.

    Robin Collyer

    Dans un bruissement continu (et sans grande conviction), des panneaux ou annonces de toutes sortes émettent autour de nous des messages faibles et encombrants. Une partie du travail de l’artiste canadien Robin Collyer consiste en la réalisation de photos d’environnements urbains auxquelles il enlève ce “bruit” provoqué par l’abondance de signes, essentiellement typographiques. Dépouillées de ce crépitement devenu finalement banal, ses images nous plongent dans une perception nouvelle de ce type d’environnements familiers.

    Mots-clés : photographie, communication, monochrome.

    Lien :
    http://www.multimedialab.be/blog/?p=356

    John Carpenter : They Live (1988)

    They Live

    They Live

    Sur le mode « Ils sont déjà parmi nous », They Live mélange astucieusement des thèmes politico-science-fictionesques tels que l’invasion des extra-terrestres, la suprématie des médias, le contrôle du pouvoir, les régimes totalitaires, etc. Ce film est une référence citée explicitement par Julian Oliver.

    Lien :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Invasion_Los_Angeles
    http://www.youtube.com/watch?v=pSFT-R4N17g

    Steven Spielberg : Minority Report (2002).

    Minority Report

    Minority Report contient quelques allusions réalistes et édifiantes sur l’environnement publicitaire dans les lieux publics, personnalisés grâce à un système de scanning « ambiant » de l’iris collectant l’identité des passants (iris scan biometric system). Un tel dispositif, développé par la compagnie américaine Global Rainmakers Inc. sous le nom de « EyeSwipe » est actuellement en cours de test dans la ville mexicaine de Leon.

    Liens :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Minority_Report
    Minority Report Mall Scene.
    Minority Report: The Future of Personalised Advertising.
    Global Rainmakers Inc.


    3 comments for “Subvertising”

    1. odivral.ciremya » Blog Archive » subvertising dit :

      […] http://www.multimedialab.be/blog/?p=1302 […]

    2. Le blog de multimedialab.be » Archive du blog » Rentrée 2012 ! dit :

      […] Subvertising http://www.multimedialab.be/blog/?p=1302 […]

    3. Le blog de multimedialab.be » Archive du blog » Rentrée 2013 ! dit :

      […] Subvertising : récupérer et détourner les espaces envahis par les communications intrusives des annonceurs. http://www.multimedialab.be/blog/?p=1302 […]

    Post a comment

    You must be connected to post a comment.