multimedialabpoule

Mierle Laderman Ukeles

L’art de la maintenance.

Mierle Laderman Ukeles

De 1973 à 1976, Mierle Laderman Ukeles s’est adonnée à des activités quotidiennes d’entretien dans des espaces publics durant les heures d’ouverture. Ces “actions“ incitaient le visiteur à réfléchir à la dimension culturelle des tâches d’entretien et d’assainissement des lieux publics et à voir autrement les employés effectuant ces tâches, tout comme leur signification sociale et culturelle. Elle a continué, depuis, à travailler dans ce domaine.

Mierle Laderman Ukeles

Mierle Laderman Ukeles : The Social Mirror (1983)

En 1990, elle notait :

“Nous avons tous, que nous le voulions ou non, un rapport à l’hygiène publique, elle nous concerne, nous en dépendons […]. Comme tout citoyen qui vit, travaille dans cet espace, le visite ou le traverse, je coproduis le système sanitaire et je suis sa cliente. De plus, comme il s’agit d’un service public, je suis, nous sommes copropriétaires — nous avons notre mot à dire dans tout cela […]. Les déchets sont comme un passé proche dont on ne veut plus. Allons-nous garder notre énergie en transformant ces déchets ou nous y noyer ?

Nous sommes confrontés à une crise écologique parce que nous manquons d’espace pour nous en défaire. Pour accepter comme “nôtre“ la difficile tâche sociale consistant à traiter “nos“ déchets de manière intelligente et créative […], il faut comprendre la nature exacte du lien qui nous rattache socialement les uns aux autres. Nous avons besoin de modèles perceptifs holistiques, interactifs, pour créer ce lien et l’enrichir.

D’abord, nous avons besoin de nous défaire de la notion ancienne et aliénante, avec son parfum de caste, qui stigmatise l’ “éboueur », comme si les déchets qu’il manipule étaient les siens et non les nôtres ils sont “sales“ et nous sommes “propres“.

L’hygiène est le premier système culturel de la cité et non le paria de l’économie domestique. Entretenir l’hygiène publique consiste à gérer la cité comme sa maison. Je pense que cela pourrait servir de modèle à l’imagination démocratique […].“

Source : Art conceptuel, Peter Osborne, Phaidon, 2006

Mierle Laderman Ukeles

Mierle Laderman Ukeles : Touch Sanitation Performance (1979-1980)

Grey line

LIENS

● Médiation artistique du déchet à travers les œuvres de Mierle Laderman Ukeles
Bénédicte Ramade
in
Les métamorphoses du déchet
Sous la direction de Martine Tabeaud & Grégory Hamez, Éditions de la Sorbonne, 2000, pp. 75-88
https://books.openedition.org/psorbonne/34182

● Mierle Laderman Ukeles: après la révolution, qui ramassera les poubelles ?
Bénédicte Ramade, Vacarme 2011/4, N° 57, pp. 82-94
https://www.cairn.info/revue-vacarme-2011-4-page-82.htm

● Sanitation – Mierle Laderman Ukeles : l’art de la maintenance
Mathilde Sauzet, Strabic.fr, 2018
http://strabic.fr/Mierle-Laderman-Ukeles-Sanitation

● Manifesto For Maintenance Art 1969!
“Mierle Laderman Ukeles: Maintenance Art Works 1969–1980“, Arnolfini International Centre for Contemporary Arts, Bristol, 2013
https://www.arnolfini.org.uk/blog/manifesto-for-maintenance-art-1969

● Mierle Laderman Ukeles at Queens Museum (2017)
http://www.contemporaryartdaily.com/2017/02/mierle-laderman-ukeles-at-queens-museum/

Grey line

POUR ALLER PLUS LOIN

● De quelques pratiques du “care“ dans l’art du tournant du 21e siècle
Paul Ardenne, revue Plastik n°6, 2019
plastik.univ-paris1.fr/de-quelques-pratiques-du-care

● “Petite, occupe-toi de tes ordures !“
Camille Paulhan, Aware, 2017
https://awarewomenartists.com/magazine/take-out-your-own-trash-girl/

● Maintenance and Care
A working guide to the repair of rust, dust, cracks, and corrupted code in our cities, our homes, and our social relations.
Shannon Matern, Places Journal, november 2018
https://placesjournal.org/article/maintenance-and-care/

Grey line

Cours ‘Arts numériques – Atelier’, Pôle Art, Erg (École de Recherche Graphique) 2019-2020.
Professeur : Marc Wathieu.

Grey line


Post a comment

You must be connected to post a comment.