multimedialabpoule

I-R.A.S.C : une protection contre la sécurité

Un dispositif de protection contre les caméras de surveillance.

irasc

Au nom de la sécurité en milieu urbain, la vidéosurveillance est devenue un outil de contrôle extrêmement répandu (400 000 caméras à Londres et 4 millions au Royaume-Uni au total) dans les lieux publics (rues, parkings), privés (magasins) ou certains moyens de transports (trains).

Grey line

Allées et venues ou flux de personnes sont enregistrés dans un but de prévention de vols, agressions, actes de vandalisme, fraudes, etc. La présence d’une caméra de surveillance serait dissuasive et amplifierait la sensation de sécurité du citoyen ou de l’usager. L’usage de la vidéosurveillance fait cependant débat, notamment en matière de respect de la vie privée.

Le I-R.A.S.C. est un petit dispositif portable conçu par U.R.A. / FILOART permettant de se protéger (ou du moins de protéger son image) contre les caméras de surveillance. Se protéger contre un système de sécurité : un étonnant paradoxe qui révèle l’écart de pouvoir entre l’individu et ces mesures de protection publiques. Le I-R.A.S.C. révèle également les processus interactifs développés spécifiquement à des fins de surveillance entre les humains et les machines, mais aussi entre les machines elles-mêmes.

Le I-R.A.S.C. est un périphérique infrarouge, qui protège contre les caméras de surveillance utilisant le rayonnement infrarouge comme projecteur, dans le cas d’endroits faiblement éclairés ou de surveillance de nuit. Il peut être construit facilement, sans compétences particulières. Le dispositif émet une lumière infrarouge capable de perturber la réception infrarouge des caméras de surveillance. Une sphère de lumière couvre ainsi le visage de la personne sous surveillance.

Rappelons que la longueur d’onde de l’infrarouge, comprise entre 780 et 1 000 000 nanomètre (milliardième de mètre), est invisible pour l’oeil humain. L’infrarouge est couramment utilisé pour détecter des formes ou des mouvements (motion tracking) dans des dispositifs ou installations interactives.

Le I-R.A.S.C. a été présenté en janvier 2008 à la Kunsthaus Tacheles à Berlin, incluant un débat titré « Protection contre la protection – Surveillance et mesures disciplinaires dans l’espace public ».

Liens et sources :

  • http://www.oberwelt.de/projects/2008/Filo%20art.htm
  • Galerie d’images « Vie privée » sur multimedialab.be
  • http://fr.wikipedia.org/wiki/Vidéosurveillance
  • http://fr.wikipedia.org/wiki/Infrarouge

  • Post a comment

    You must be connected to post a comment.