multimedialabpoule

The Girl Chewing Gum

Le film-culte de Jon Smith.

The Girl Chewing Gum

John Smith : The Girl Chewing Gum (1976)

Ce film (culte !) se compose de deux plans : un plan-séquence principal tourné au carrefour d’une banlieue londonienne, suivi d’un plan en rase campagne.

Tout ce qui apparaît dans le cadre – piétons, véhicules, pigeons, etc – semble suivre les instructions précises d’un réalisateur omnipotent (John Smith lui-même), que l’on devine posté derrière la caméra. Tout semble se dérouler comme si il possédait un contrôle total – quasi divin – sur le monde.

Il donne des ordres de plus en plus élaborés afin de modeler et de chorégraphier la réalité de son tournage, puis part lentement en vrille dans un commentaire affabulateur : les bâtiments s’abaissent et s’élèvent selon ses caprices (il s’agit d’un travelling de la camera, les buildings restent évidemment immobiles) , l’horloge s’avance littéralement vers lui (alors qu’il s’agit d’un zoom), etc.

Sur un ton identique aux ordres qu’il vociférait à l’intention du plateau d’acteur, le réalisateur nous livre peu à peu des impressions perturbantes ou des suppositions douteuses qui font glisser le film dans une ambiguïté insidieuse : ça ne tourne plus rond.

Il s’agit finalement d’une réflexion puissante sur le contrôle fantasmé de la réalité et le pouvoir des images.

“The Girl Chewing Gum 1976 by John Smith“, un dossier très complet sur le site de la Tate Modern.
La retranscription du script original de “The Girl Chewing Gum“ (légèrement différent du commentaire final).

Grey line

Cours ‘Arts numériques – Atelier’
Pôle Art, Erg (École de Recherche Graphique) 2017-2018.
Professeur : Marc Wathieu.

Grey line


Post a comment

You must be connected to post a comment.